Mais où allons partir en vacances pour par cher ? La question est polémique, mais il faut reconnaitre que les dictateurs comme Ben Ali ou Moubarak, nous arrangeaient bien. Main d'œuvre docile, état policier, séjours discount, la liste des avantages sont nombreux pour les touristes fauchés !

Après la Tunisie et l'Égypte d'autres pays sont touchés : le Yémen, le Barhein, la Lybie. Pays moins touristiques certes, mais la contagion pourraient s'étendre au Maroc. Le vent de liberté qui s'empare des pays arabes sonnera-t-il le glas de nos vacances dégriffées ?

L'erreur la plus simpliste serait de croire que le tourisme est le secteur commercial le plus important de ces pays, évidemment le recul du tourisme pourrait avoir des effets négatifs sur leur croissance mais seulement à cours terme. Si ces pays réinventent leur gouvernance, il ne faut pas se leurrer, le secteur touristique sera aussi réorganisé.

Augmentation générale des prix dans le bassin méditerranéen ? Pour l'instant les prix n'ont pas bougé les catalogues ont déjà été édités, mais dès le printemps de 2012, les consommateurs que nous sommes risquent d'avoir de mauvaises surprises. Les prix en Espagne, en Croatie et en surtout en Turquie risquent d'être réajustés à la hausse. Une concurrence moindre pour être la cause d'une inflation généralisée.