Inutile de croire que cette hausse est saisonnière et qu'elle est en partie due aux températures polaires sévissant sur l'Europe. Les tensions entre Israël et l'Iran alimentent encore une fois cette hausse commencée au début du mois de novembre.

Seul espoir de voir les prix de l'essence se stabiliser, l'élection du candidat socialiste François Hollande qui a promis de bloquer les prix de l'essence en cas de victoire. La promesse sera-t-elle tenue ? Le rendez-vous est pris en mai !